Luxembourg-ville

le maire de Metz plaide pour une pérennisation du télétravail

Dans une publication du Liser, François Grosdidier soutient la pertinence d’un télétravail pérennisé au-delà de la crise sanitaire. Mobilité, empreinte carbone, qualité de vie, répartition des richesses : le maire de Metz n’y voit que des avantages pour la Lorraine et le Luxembourg.

Fixer un plafond fiscal de jours télétravaillables au niveau du plafond social, 25 % du temps de travail annuel, soit 56 jours par an, voire relever les deux plafonds (fiscalité et sécurité sociale) jusqu’à deux jours par semaine travaillée, soit 92 jours par an, «serait fondamental dans la construction d’un espace de vie et de travail plus intégré, plus équilibré et plus harmonieux», selon la tribune publiée par le maire de Metz dans les Cahiers de la…

Lire la suite

Bouton retour en haut de la page