Metz

Metz. Barème Macron : des conseillers prud’homaux « indépendants »

Le Palais du Cambout, installé dans la rue du même nom et abritant le conseil de prud’hommes (CPH) de Metz, est un ancien tribunal militaire. Il a même servi de haute cour de justice à la Libération. En ce lieu chargé d’histoire, Michel Estevez en a profité pour faire… le procès d’ et de ceux chargés d’appliquer ses mesures.

Le vice-président du CPH, lors de cette rentrée solennelle de l’institution, évoque ici en public le fameux « barème Macron ». C’est-à-dire un plafonnement des indemnités accordées après un licenciement sans cause réelle et sérieuse. Une mesure appliquée depuis 2017. Finis donc les jugements au cas par cas, les CPH de France et de Navarre doivent se plier auxdits tableaux, les indemnités se…

Lire la suite

Bouton retour en haut de la page