Anvers

Anvers: Borealis était au courant des cas de traite d’êtres humains depuis mai

Plus de 50 personnes ont été reconnues victimes de traite des êtres humains sur un chantier à Anvers.

Le chantier de Borealis, à Anvers. – Photonews.

Par Belga
Publié le 27/07/2022 à 06:55
Temps de lecture: 1 min

L’entreprise chimique Borealis était au courant depuis mai des abus sociaux sur son chantier à Anvers, ressort-il mercredi d’une communication que la Gazet van Antwerpen a pu consulter et dont parlent également les autres journaux du groupe Mediahuis.

L’ancien auditeur du travail et ancien juge Ebe Verhaegen avait identifié des irrégularités dans l’occupation d’un travailleur ukrainien qu’il avait accueilli, et d’une…

Lire la suite

Bouton retour en haut de la page